Nyepi : Le jour où le silence est d’or

Magnifiques offrandes bénies par le prêtre

Nyepi : Le jour où le silence est d’or

1024 683 Nico Dives Cool

Debout tout la nuit, Démons, Dieux et cotillons sont de la partie.

Pas un bruit, la rue est déserte, aucune lumière, même les avions ne volent pas, les chiens sont calmes, aucun son ne se fait entendre…D’ailleurs vous ne sortez pas de chez vous ou de votre hôtel, vous pouvez même vous laisser aller à la fainéantise sans vous sentir coupable puisque vous n’êtes même pas autorisé à travailler.

Mais que se passe-t-il ?
Et bien, aujourd’hui c’est Nyepi, le jour du silence !!
Le nouvel an Balinais, vers la mi-mars chaque année, est en fait une journée de purification pour les hindouiste Balinais.
Les Balinais suivent le calendrier Hindouiste appelé Saka, ce calendrier est quelque peu différent du nôtre. Il compte 35 jours par mois et les Balinais fêtent leur anniversaire tous les 6 mois ! Oh les chanceux !!

Très spirituels et croyants, les traditions perdurent ici à Bali et ne meurent pas.
Vous avez très certainement remarqué tous ces petits paniers faits de feuilles de bananiers ou de coco et garnis de fleurs, déposés sur le bord des routes. Ce sont les offrandes, offertes chaque jour aux dieux et aux démons. L’hindouisme est une religion très complexe et très intéressante basée sur l’équilibre entre le bien et le mal.
On prit ainsi les dieux mais aussi les démons !

Nyepi est en fait une des fête les plus insolites au monde, une des plus impressionnantes et surement la plus respectée de toutes!
Même l’aéroport est fermé afin d’honorer cette journée de silence total.

Les rues désertes pendant Nyepi

Mais pourquoi tant de silence ?

En fait Nyepi est une journée de purification. Le but est de faire croire aux mauvais esprits qu’il n’y a plus de vie sur terre afin qu’ils désertent celle-ci et n’importunent plus les humains. Le silence est respecté pendant 24 h, de 6h du matin à 6 h le lendemain.
Il est interdit d’allumer la lumière, de sortir, de faire le moindre bruit…
Mieux vaut prévoir de quoi manger la veille, de bons livres à lire, et surtout en profiter pour se reposer !
Les Hindous traditionnellement profitent de cette journée pour faire une introspection, jeûner et méditer. Toutefois, de nos jours, les jeunes en profitent surtout pour regarder des films, se retrouver en famille ou entre amis pour jouer aux cartes ou déguster un bon repas.
Seuls les Pecalangs (sorte de police traditionnelle) sont autorisé à patrouiller les rues afin de s’assurer que chacun reste chez soi et qu’aucune lumière n’est allumée.

Il ne faut pas que cette journée vous dissuade de venir à Bali à cette période !
Au contraire, profitez-en pour vous baigner dans la piscine, vous reposer, boire quelques bières (tous les hôtels ont un service minimum ce jour-là et le parc intérieur de l’hôtel sera toujours accessible) et vous lever tard après la fête de la veille !

Incroyable Ogoh Ogoh à Bali

A ne surtout pas manquer, le fameux Ogoh-Ogoh

Le Ogoh Ogoh, est la célébration qui précède Nyepi. Le but est de faire le plus de bruit possible afin de faire fuir les démons qui tentent d’envahir la terre et qui nous rendent malades et puis aussi d’absorber les énergies négatives émises par les humains que nous sommes. C’est un peu le 31 décembre religieux des Balinais.
Perdez-vous dans les rues, ruelles et centre-ville et vous tomberez nez à nez avec d’énormes sculptures de papier mâché de forme démoniaque défilant dans les rues, portées par des bambous sur les épaules des jeunes Balinais !! BBRRRR !!
La musique traditionnelle Balinaise accompagne ces défilés et leur donne un air des plus festifs et joyeux !
Cette fête est aussi un concours entre Banjar (association communautaire de villages et quartiers), c’est à qui fera le Ogoh Ogoh le plus terrifiant, impressionnant et original !
Ces sculptures prennent la forme des personnages de la mythologie Balinaise, de démons, d’animaux. Le but est qu’elles soient les plus terrifiantes possibles. Tout a un symbole et une signification ici à Bali, ainsi, les grands yeux de ces démons de papier représentent les êtres humains et leur trop fort désir de beauté sensuelle, les grandes dents, la violence et leur gros ventre notre gourmandise et rapacité.
Le défilé dure toute la soirée, les jeunes exhibent fièrement leur création aux spectateurs.

Parade de l'Ogoh Ogoh à Bali

Un micmac de traditions et de modernité

Cette tradition ne date cependant que des années 80, avant cela les habitants faisaient des sacrifices d’animaux et s’appliquaient à être le plus bruyant possible en tapant des casseroles, des marmites, ou tout ce qui leur tombait sous la main !

De nos jours, les Balinais profitent de cette journée pour se reposer et se retrouver en famille. Les Balinais ne sont pas stricts et il n’est pas rare que les familles plus aisées louent même une belle chambre dans un grand hôtel pour profiter de la piscine et d’un peu de confort.
La veille de Nyepi, c’est toujours la cohue dans les supermarchés, chacun achète des friandises et snacks qu’ils grignoteront le lendemain, parfois quelques bières à partager et souvent de nouveaux DVD à regarder.
A Bali, la culture et les traditions font parties du décor et de la vie de tous les jours, il n’est pas rare que les Ogoh Ogoh soient revendus à des hôtels ou ressorts pour être exposés à la place d’être plus traditionnellement brulés au cimetière dans un but de purification.
Purification de l’être, de l’esprit, c’est aussi une purification de l’air qu’il se passe à Nyepi.
Imaginez 24 h sans voiture, scooters, avions, sans stress… Maintenant la ville sent bon, l’air est pur, les ondes meilleures et les esprits heureux…
Les étoiles ne sont jamais aussi belles que le soir de Nyepi.

Photo d'une cérémonie Melasti à Bali
8 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.