Les Balinais et l’Ocean

Coucher de soleil à Sanur

Les Balinais et l’Ocean

1024 554 Nico Dives Cool

Les Balinais ont une relation très spéciale et unique avec l’océan. L’océan les accompagne toute leur vie, du début à la fin, ils y sont bénis peu de temps après la naissance et leurs cendres y sont jetées à leur mort.
Cependant c’est une relation très complexe, vous remarquerez surement que très peu de Balinais savent nager… Aussi on ne trouve pas vraiment beaucoup de poisson sur l’île comparé au fait que Bali est entourée d’océans et que le poisson devrait faire profusion.
Si les Balinais respectent l’océan, il faut savoir qu’ils le craignent et l’appréhendent. L’océan était traditionnellement vu comme une zone dangereuse, inconnue et mystérieuse. La légende veut que les maladies mortelles en proviennent, envoyées sur la terre par le démon roi Jero Gede Mecaling.
La religion Hindou veut que la balance entre le bien et le mal soit permanente. Si la mer a ses démons, elle a aussi ses dieux, la plupart étant démoniaques !
Le plus connu étant Baruna, dieu de la mer.

Courir sur la plage

Dieux des montagnes, Dieux des océans

Les bons dieux vivent dans les montagnes, comme le Mt Agung ou Batur et la mer loge des démons et ogres. Ainsi il est assez rare de voir des familles Balinaises se baigner alors que le temps et le paysage nous y invitent.
Beaucoup de cérémonies ont lieu sur la plage, en un signe de purification et de respect envers la terre nourricière. La veille de Nyepi (voir article dans le blog), des processions ont lieu sur toute les plages de l’île. L’effigie des dieux et déesses et tous les objets relatifs aux Dieux y sont baignés dans un geste de purification lors d’une cérémonie appelée Mekiis ou Melasti. Ceci fait, les effigies et symboles seront ramenés au temple et précieusement gardés et vénérés. Cette cérémonie a pour but de purifier les êtres humains ainsi que l’univers tout entier des mauvaises influences et pensées négatives. Les notions d’être humain et d’univers sont étroitement liées, les Hindous croient que chaque chose, animal, plante, objet a une âme. Si toutes les âmes sont ’propres’, l’univers et les êtres humains compris, peuvent vivre en paix et en harmonie.

Statue démons Balinais

Nouveau-né et eau salée

Lorsqu’un bébé nait, il est honoré de plusieurs cérémonies dont celle des 3 mois. C’est la plus importante et la plus impressionnante de toutes.
Elle se passe sur la plage car l’enfant est, pour la première fois, présenté à l’océan. La cérémonie est assez couteuse due aux innombrables offrandes et toute la famille se déplace pour l’occasion.
Le prêtre récite toute sorte de mantras et bénit les offrandes, il bénira ensuite le nouveau-né d’eau salé et trempera ses pieds dans l’eau tumultueuse de l’océan Indien. La cérémonie dure quelques heures et finit par un bon repas qui comprend toujours le délicieux cochon de lait grillé, plat si cher au Balinais. N’oubliez surtout pas d’y gouter lors de votre séjour ici.

Cérémonie des 3 mois sur les plages Balinaises

Un Jukung et des pêcheurs

Surement avez-vous déjà rencontré sur les plages ces bateaux un peu particuliers, typiques de Bali, aux couleurs vives et éclatantes qui ressemblent à des petits voiliers.
Ce sont en fait des bateaux de pêche avec une histoire unique en son genre. On utilise aussi ces bateaux pour le snorkeling et la plongée. Ainsi à Padang Bai, Amed et Tulamben vous monterez à bord d’un joli Jukung pour rejoindre des eaux plus profondes.
Traditionnellement les Jukungs étaient désignés pour 2 à 3 pêcheurs et ne faisaient pas plus de 5 mètres de long et 50 cm de profondeur. De nos jours, elles sont adaptées aux touristes et comportent même des emplacements pour les bouteilles de plongées.
On ne construit pas un Jukung en un claquement de doigts !!!
Il y a des règles à suivre et toutes ont une signification et une raison d’être. La première et la plus importante est surement la date de la coupe de l’arbre qui servira à construire le futur Jukung. La date sera décidée en accord avec le prêtre selon le calendrier Balinais appelé Saka. Ces petits bateaux sont construits en bois de Belalu ou de Camplung, bois idéal puisque très léger et solide. A la date la plus favorable, la construction commence. Tout le village se réunit pour la construction, l’entraide est une notion primordiale à Bali. Un pour tous et tous pour un !!
Après plus ou moins 15 jours de construction et une cérémonie de bénédiction, le Jukung sera prêt à voguer sur les vagues bleues de l’océan !!
N’oublions pas que les démons et ogres y vivent et c’est pour cela que la tête du Jukung est peinte dans un air assez féroce afin d’éloigner les possibles forces du mal que l’océan héberge.
Dans un soucis d’esthétique le corps du Jukung suit les formes du corps de son propriétaire !! Un pêcheur fin se verra construire un jukung fin, un pêcheur un peu potelé naviguera sur un Jukung un peu plus large.

Jukung coloré sur la plage de Sanur

Crémation et réincarnation

Une mort n’est jamais un moment triste à Bali. Ce n’est pas une fin mais au contraire un commencement. Les Balinais croient en la réincarnation, quand votre corps et esprit s’arrêtent c’est tout simplement que la vie est partie ailleurs ; Ainsi un nouveau-né est la réincarnation d’un de ces ancêtres. Après la naissance le prêtre voit chez le bébé, une ressemblance avec un être décédé, des gestes similaires ou un trait du visage qui rappelle un défunt et annonce qui est réincarné dans le nouveau-né. Souvent une grand-mère ou un arrière-grand-père…
Les Hindous se font incinérés, les crémations sont des cérémonies extrêmement couteuses et très souvent les morts sont enterrés avant d’être brulé en attendant que d’autres morts arrivent. Afin de limiter les dépenses, un village attend d’avoir plusieurs morts et ainsi fait une crémation de groupes. Les coûts sont divisés et la cérémonie peut ainsi être plus grandiose.
C’est la raison pour laquelle, malgré que la crémation soit obligatoire pour les Hindous, on aperçoit quand même quelques petits cimetières.
Une fois le corps brulé, les cendres sont récoltées et déposées dans l’océan, là où la vie a commencé.
L’âme du défunt est prise en charge par Baruna, dieu de la mer, qui en prendra soin jusqu’à ce que toutes les cérémonies qui suivent la mort soient effectuées.
Après que toutes les cérémonies soient finies, la famille du défunt ‘rappellera’ l’âme pour, spirituellement, la déposer dans une offrande. Cette offrande sera aussi brulée et ses cendres rejetées dans l’océan. L’âme sera ensuite conservée dans le temple familial pour y être vénérée.
Par toutes ces cérémonies, l’âme du mort est ainsi purifiée, nettoyée de tout mal et négativité. L’âme peut ainsi se réincarner en une personne meilleure …

Ceremonie de crémation à Bali

Leave a Reply

Your email address will not be published.